Chacun ses goûts

Situation proposée par Louisa Biron-Sire:
Louna et Emilie participent au concours du meilleur gâteau du village.

Emilie et Louna n’avaient pas imaginé qu’il serait si difficile de se mettre d’accord sur une recette lorsqu’elles s’étaient inscrites au concours du meilleur gâteau du village. Voilà déjà deux heures qu’elles se creusent la tête, le nez dans les livres de cuisine, sans rien trouver qui leur convienne. Elles sont si absorbées par leurs recherches, qu’elles ne remarquent pas le chat Rayonyon, lorsqu’il grimpe sur la table pour s’y installer. Seulement, quand il leur propose sa recette de cake chocolat-sardines, les deux fillettes sursautent. Elles dévisagent le chat, puis se regardent. Une fois la surprise passée, elles le remercient chaleureusement, mais déclinent son offre, en retenant une moue de dégoût.

– Vous avez tort, c’est excellent! S’exclame Rayonyon, un peu vexé.

Le chat hausse les épaules puis se roule en boule tout contre Emilie. Alors que Louna, découragée, soupire bruyamment, un pinson posé sur le rebord de la fenêtre, se racle la gorge pour attirer leur attention. Louna, Emilie et le chat, se tournent vers lui d’un seul mouvement. C’est alors qu’il leur dit :

– Si vous voulez mon avis, vous ferez un malheur avec une crème brulée aux vers de terre.

Rayonyon, dressé sur ses pattes, près à bondir sur l’oiseau, est retenu par la main de Louna, qui répond gentiment à l’oiseau :

– Merci beaucoup pour cette merveilleuse suggestion, mais je ne crois pas que le village soit prêt pour une telle originalité.

– Non, poursuit Emilie, il nous faut une recette un peu plus classique…

– Moi, je sais, intervient Gaspard, le frère de Louna, en entrant dans la cuisine. Je sais ! Vous pourriez faire une pièce montée en glace à la fraise. Une gigantesque pièce montée de glace ! Trois mètres de haut ! Je vous aide, si vous voulez.

Les deux filles lui sourient. Elles adorent l’idée, seulement, ce serait bien trop périlleux de présenter une glace le jour du concours. Elle risquerait de fondre à vue d’oeil. Et puis, les fraises du jardin ne sont pas encore tout à fait mûres.

– Par contre, dit Tante Annette en passant la tête par la fenêtre, tout à côté du pinson, les cerises de votre Grand-Père sont magnifiques ! Surtout, il connaît une recette de Charlotte savoureuse.

– Parfait ! Allons lui demander ! S’écrient Emilie et Louna en cœur, tandis que Rayonyon s’approche dangereusement du pinson, qui préfère s’envoler.

Ainsi, grâce aux précieux conseils de Grand-Père, la meilleure Charlotte aux cerises de Kercaudan sera cuisinée dans la bonne humeur. Mais n’oublions pas l’aide inestimable qu’apportera le chat Rayonyon, passé maître dans l’art du dénoyautage des cerises.