Le monstre de Kersidan

Situation suggérée par Zolan Biron-Sire:
Dini le plongeur, nage en pleine mer avec son fidèle ami Fanai.

Comme chaque fin d’après-midi cet été, Dini le plongeur, rejoint son fidèle ami Fanai qui l’attend sur la plage de Kersidan. Dès que Dini a enfilé sa combinaison, et ajusté son masque et son tuba, les deux garçons s’élancent en riant du côté du rivage. Ils nagent vers le large, en direction de l’île Verte, quand Fanai s’étonne à la vue d’un étrange rocher, à quelques brasses devant eux. Habituellement, aucun îlot n’affleure à cet endroit, pas même pendant les grandes marées, lorsque la mer descend si bas que certains rochers habituellement cachés, émergent tout à coup. Après avoir alerté Dini, le garçon s’approche du rocher pour en faire le tour. Il cherche ensuite à l’escalader, seulement, sa surface lisse et humide est si glissante que Dini doit le pousser pour l’aider à grimper à son sommet. L’endroit, peu étendu, est étrangement désert. Pas un coquillage ne s’y est accroché, pas un animal n’y a laissé la moindre trace. Seules quelques algues s’effilochent ici et là. Alors que Dini s’apprête à monter à son tour, les deux amis sentent une vibration les secouer avec une intensité qui s’accentue rapidement. Fanai est soulevé par un mouvement inexpliqué qui l’entraîne vers le ciel tandis que Dini est repoussé au loin avec une telle violence qu’il s’enfonce quelques mètres sous la mer. Lorsqu’il sort la tête de l’eau, il n’en croit pas ses yeux. Son ami, terrifié, lui fait de grands signes, perché sur la tête d’une créature extraordinaire. L’animal, gigantesque, fixe Dini de son regard brillant de colère. Ses branchies fumant, s’agitent nerveusement tandis qu’il se penche de plus en plus près, observant Dini, sans se soucier de Fanai, assis à califourchon sur son crâne pour ne pas tomber. Fanai est terrorisé, pourtant son esprit est parcouru de scénarios de combats plus fous les uns que les autres qui lui permettraient de terrasser la bête. Alors qu’il envisage de se jeter dans une bataille perdue d’avance, il perçoit une vague lueur dans les yeux de l’animal. Tandis qu’il jette un œil vers son ami, il voit ce dernier griffer la tête du monstre. Il lui crie alors de le gratter derrière les branchies et constate que la gueule de la bête se détend. Il perçoit également un ronronnement qui s’intensifie petit à petit. Comme Fanai gratte avec beaucoup d’application, la créature se retourne brusquement sur le dos, le projetant encore plus loin que ne l’a été Dini. Après un moment d’hésitation, les deux amis nagent vers l’animal pour aller lui gratter le ventre, comme on le ferait avec un chat. Assourdis par les ronronnements puissants, Dini et Fanai échangent un regard complice, impatients de voir la réaction des membres de leurs familles quand ils leur raconteront cette formidable aventure !